Le terme « café racer » vient de la contre culture britannique des années 60, plus particulièrement des villes de Watford et Londres. Il est utilisé à la fois pour parler de motos mais aussi d’un style et d’une certaine culture.

Dans ce terme, on retrouve le mot « racer », venant du mot « race » qui signifie « course » en français. A l’époque, un café racer était une moto dépouillée permettant de voyager de café en café le long des routes anglaises. Le but d’un café racer était de faire l’aller-retour entre deux cafés avant la fin d’une chanson jouée sur un juke-box. Le perdant offrait la tournée, de cafés.

Ces motards utilisaient leurs motos comme des symboles de rébellion. Pour vous dire, ils écoutaient même du rock !

Pour améliorer les performances de la moto, il fallait la dépouiller d’un maximum d’accessoires. On optait pour une selle monoplace, on installait un guidon droit directement sur la fourche pour une meilleure maniabilité et pour limiter la prise au vent. On enlevait tout poids superflu et tout élément inutile et la moto était préparée pour atteindre le maximum de puissance. Dans les années 60, le but annoncé était d’atteindre la vitesse de 160km/h.

Côté look, les bécanes étaient équipées de carénages ou de réservoirs en alu laissés bruts. Il faut aussi rappeler que le café racer est apparu dans une Europe d’après-guerre avec des moyens relativement limités. Aujourd’hui ce côté réservoir vintage est de nouveau à la mode. Voici un modèle vendu actuellement chez Elya’s Motorshop :

Le café racer se rapproche fortement des motos types chopper ou bobber des USA utilisés par les vétérans de la seconde guerre mondiale. Ils utilisaient des motos militaires et supprimaient tout ce qui n’était pas indispensable pour améliorer leurs performances.

Les américains cherchaient essentiellement rapidité et légèreté. Les européens se concentraient sur la rapidité mais aussi la maniabilité. Cela s’explique par la nature des routes américaines, plutôt linéaires, alors que les routes européennes sont plutôt sinueuses. Les adeptes du café racer avaient l’habitude de s’arrêter pour boire un café plutôt qu’une boisson alcoolisée. Contrairement à la tendance choppers où l’alcool était plutôt mieux accepté.

Aujourd’hui le terme « café racer » s’est démocratisé et nombreux sont les constructeurs utilisant cette dénomination pour désigner une catégorie de moto. Pour ces motos nouvelle génération, la question n’est plus d’améliorer les performances, la maniabilité ou la rapidité mais essentiellement d’obtenir ce look rétro que l’on peut ensuite customiser selon ses envies. Exemple avec un modèle Ducati SportClassic :

Côté look, les premiers fans de café racer devaient respecter certaines règles vestimentaires précises. Les fans de café racer du 21ème siècle portent du jean, un peu taille basse, des bottines en cuir, une chemise à carreaux pas repassée et des vestes en cuir noir ou marron. On a de la chance d’avoir trouvé des adeptes du style rétro dans notre équipe Aevon Bikes !

Notre vélo Le Cafe Racer reprend donc les codes du café racer pour les adapter au monde du vélo. C’est pourquoi lorsqu’on nous demande si Le Cafe Racer est un vélo ou une moto, nous répondons que ce n’est ni l’un ni l’autre ou peut-être un peu des deux :-).

 

 

Sources :

Elya’s motorshop

Wikipédia

Le repaire des motards